Japanime Eté 2016 : Bilan du mois (1)

C’est l’heure de faire le bilan d’un mois d’état végétatif caniculaire devant de l’animation japonaise. Vous pouvez vous souvenir de ce que je pensais des upfronts de la saison en allant lire ça ici

Je vais commencer par évacuer ce dont on se fout.

les trucs que j’ai vu depuis un mois et qui ont aucun rapport avec la saison en cours.

Peut-être un détail pour vous, mais mine de rien j’aime regarder mes trucs avec 2 à 15 ans de retard, c’est donc souvent l’essentiel de ce que je mate.

On commence avec Giant Killing

Giant Killing

Un truc que je ne saurais pas mieux résumé que « football manager au Japon ». Adapté d’un manga fleuve, c’est l’histoire de Jean-Pierre (comme si je me souvenais de son vrai nom), un Japonais qui revient dans sa terre natale pour devenir l’entraîneur d’une équipe de gros nazes à Tokyo. Genre la pire équipe, Ajaccio, Metz ou je sais pas qui est dernier de la ligue un en ce moment, mes souvenirs datent de 1995. Et bien sûr, il arrive à en faire des heu… des cosmonautes du football, enfin, une super équipe quoi.
Alors, malgré la fièvre du soccer qui a frappé le pays pour une raison quelconque ces dernières semaines, j’ai pas réussi trop à me mettre dedans. Mais on va quand même pas cacher sur le meilleur opening de tous les temps, Celtico-punko-japo-coolos.

Danshi Koukousei no Nichijou manquait cruellement à ma culture, moi qui adore les mauvais yonkoma et la tranche de vie, comment c’est possible. Pour une raison qui m’échappe, j’ai absolument pas réussi à me mettre dedans non plus, je trouvais pas ça drôle #grognon. N’empêche que j’ai tout regardé. Il faut chaud. Je résumerai ça en quelques mots : c’est des garçons qui font des trucs.

Afficher l'image d'origine

Ouais bon bref

Ai-Mai-Mii

Afficher l'image d'origine

Getting to know me : j’aime les trucs qu durent 2 ou 3 minutes et qui ont un tythme effréné. Je suis cet homme qui pourrait tolérer l’incroyable quantité de publicité de la télé japonaise pour voir des pastilles animées au milieu (non).
Ceci dit quand c’est nul c’est nul.
Enfin pas nul-nul. Nul bof. J’ai l’impression d’avoir assisté à un truc qui est littéralement la thérapie par l’absurde d’une mangaka dépressive. C’était pas très très drôle. Mais ça va vite et tout le monde crie, et la saison dure une demi-heure.

J’ai pas poussé jusqu’à regarder la saison 2.

Ore no nonai truc chose, bref Noucoume.

Ore no Nounai Sentakushi ga, Gakuen Love Comedy wo Zenryoku de Jama Shiteiru

Un Taro Yamada quelconque marche dans la rue, et voit un magazine cochon. Soudain, un choix s’offre à lui : le sniffer ou le manger. Il est obligé de choisir, sinon IL MEURT car il est hanté par un QCM maudit. C’est un peu dent en bois vs jambe en mousse l’animé, qui n’arrive jamais à cacher sa nature d’adaptation de VN harem. Oui parce qu’à part le héros, y’a que des meufs, des culottes de meufs et des seins de meufs qui font boing boing yamete sentai.
Les passages où le héros fait le cochon en se roulant par terre sont bien. Les passages impliquant de la romance sont très gênants quand on a plus que 12 ans d’âge mental.

Ping Pong the Animation

Ping Pong The Animation

J’avais adoré le manga, mais là c’est BIEN TROP NOETAMINA pour moi. J’ai vite eu la gerbe. Si vous aimez l’animation expérimentale, allez-y quand même.

Locodol

Futsuu no Joshikousei ga [Locodol] Yattemita.

Getting to know me 2 : j’adore les animés slice of life sur des japonais en train de travailler. J’ai une catégorie entière de disque dur consacrée à ça. Locodol est l’archétype de tout ce qui me plait dedans, voire des gens se tuer à a tâche et aimer ça (étant un grand fan de SF en général), voir des japonais exercer des métiers absurdes, et me laisser bercer par l’ambiance d’un milieu que je connais pas (ces animés sont souvent effroyablement lents).
Chacun son kink.
Locodol parle du milieu ultra niche des Local Idols, en gros des filles mignonnes qui font la promotion du jambonneau à -50% dans le konbini local, en étant payées au black et en enchaînant les contrats minables pour des télé régionales. C’est à la fois fun et très déprimant, parce que c’est quand même un milieu tout nul.

Madan to Machinchouette to Vanadis

Madan no Ou to Vanadis

IMPOSSIBLE BOOBS PHYSICS. J’ai  lâché à l’épisode 3 parce que c’était nullissime, mais quand même j’ai tenu assez longtemps parce que l’histoire, c’est quand même un mec qui doit défendre l’Alsace d’une invasion de dragons. Sent presque comme maison.

Anime de Wakaru Shinryou Naika

Anime de Wakaru Shinryounaika

Encore un short, miam. Celui-ci est plus ou moins un truc d’éducation populaire sur la psychanalyse. Le concept : un médecin vous parle de notion psychiatrique d’un ton sérieux pendant que des jolies filles font des blagues cochonnes pour alléger le propos. C’est sympa. Comme c’est le Japon, la moitié des épisodes sont sur le suicide, les troubles érectiles et le surmenage. Bon bail.

Yama no Susume

Yama no Susume

Bon bail aussi : un animé d’alpinisme sponsorisé par des fabricants de matériel d’alpinisme. La saison 1 est composé de pastilles de 2 minutes sur des filles qui escaladent une montagne. Mieux qu’un tuto youtube pour une activité que je ne pratiquerai pas avant le prochain zombie-doomsday.

Free

Free!

Je ne suis pas très attentif à ma manière d’évoluer sur l’échelle de Kinsey, alors je n’ai pas de problème à regarder ces beaux garçons en train de faire de la natation dans la plus jolie eau de l’animation japonaise à moyen budget. C’est vraiment très bien.

EveryDay’s mom

Mainichi Kaasan

C’est bien pour apprendre des mots de japonais. Mais j’ai pas tant envie que ça d’apprendre des mots de japonais.

Zankyu No Terror in Tokyo in Resonance

Zankyou no Terror

C’est l’été, il faut en profiter pour regarder des trucs sérieux à haut budget pour faire genre j’ai une bonne culture animé Télérama et pouvoir briller dans des débats avec des vieux qui disent que la japanime c’est nul sauf Miyazaki. J’ai regardé qu’un seul épisode pour le moment mais il est bien, voilà. Watanabe Shinishiro, c’est ce que vous voulez que je vous dise.

Les animés quand même pas très loin de la saison actuelle

Je regarde aussi des trucs avec presque pas de retard. En fait j’aime bien tout regarder d’un coup, donc les trucs qui me kickent vraiment j’attends qu’ils soient finis avant de me lancer. Vous vous en foutez hein ?

One Punch Man

One Punch Man

En 2016, j’ai décidé d’être un peu moins snob, et du coup j’ai regardé One Punch Man (dont, par snobisme, j’avais déjà lu la première version moche). Bon bah c’est très bien. Je sais pas trop quoi dire d’autre.

Space Patrol Luluco

Uchuu Patrol Luluco

Encore un short, j’aime les shorts. C’est du triggerverse, donc ça référence de partout, et y’a des gags débiles, mais c’est quand même pas très ambitieux. La encore, toute la saison tient dans un épisode d’un show tv de la BBC, donc au pire ça vous fera pas iech longtemps.

PRISON SCHOOL

Prison School

Point TMI : j’y connais rien en SM. Cependant je m’y connais bien en mauvais goût, je me douche avec et j’en mange un plein bol chaque matin. J’étais donc le client rêvé pour cette histoire de débile profonds martyrisés par des perverses (dont une urophile 20000% malaise) et des subplots ultra sérieux à base d’hémorroïdes et de bâtons dans les fesses.
Je repartirai pour toutes les saison 2 du monde.

Mobile Suit Gundam Iron Blooded Orphans

Mobile Suit Gundam: Iron-Blooded Orphans

Actuellement en plein dedans. C’est brutalement génial, surtout et même quand on est pas méchaphile. Pas beaucoup de robot-porn, beaucoup de drame déchirants à base d’enfants soldats et de ravages du colonialisme. Je pense que je reviendrai dessus dans un article plus long parce que c’est mon gros coup de poing dans la gueule du moment, et pour une fois c’est pas un short avec des gens qui travaillent mais un bon vieux bel animé de SF classieux et épique. J’ai une tendresse toute particulière pour ce space pimp et son harem polyamoureux de combattantes de l’espace.

Flying Witch

Flying Witch

Tranche de vie à propos de japonais en train de travailler, épisode un million. Cette fois c’est une petite sorcière qui s’installe à la campagne et fait des trucs de sorcière. C’est à peu près au niveau d’hostilité de Winnie l’Ourson : tout le monde est gentil, tout le monde va bien, le bonheur est dans chaque petit détail et blablabla. Poésie, onirisme, joie de vivre à tous les étages. A noter que la plupart des personnages ont un comportement parfaitement amoral et se servent de la magie pour faire des trucs assez nuls, mais comme tout le monde est mignon ça passe. La rédaction aime.

Kanojo to Kanojo to Neko

Kanojo to Kanojo no Neko: Everything Flows

Makoto Shinkai. Quatre épisode de 7 minutes sur une fille vu par son chat. Makoto Shinkai quoi.

ET DONC, Les animés de la saison actuelle

je peux pas dire que j’ai trouvé le Cowboy Bebop x Excel Saga de cette saison, encore, mais elle est un peu jeune, et j’ai pas non plus eu le temps de regarder dix mille trucs, heureusement qu’il y a

Bananya

Bananya

C’est génial. C’est un chat dans une Banane, lol. D’accord, d’accord, ça a un public cible japonais qui doit avoir deux ans et demie, mais je m’en fiche. Bana ? Nya. Bana ? Nya.

Big Order

Big Order (TV)

Pourquoi tu fais ça Sakae Esuno des gens ne t’ont-ils pas dit d’arrêter après Mirai Nikki c’est vraiment nul TU es vraiment nul pkoi tu pas aller atelier d’écriture Sakae Esuno tu avais dit qu’il y aurait une intrigue robotnik

Fudanshi Koko Seikatsu

Fudanshi Koukou Seikatsu

No Homo : The animation. 3 épisodes jusque là, pas terrible au début, mais ça devient bien avec l’apparition de personnages débliosses. C’est un short, j’adore les shorts, ça va même quand endiré ses nulle.

New Game

New Game!

Mes Petites développeuses de jeux vidéo ne peuvent pas être aussi mignonnes. 100% mièvre, 100% feelgood, 100% Japonais qui ont des tranches de vie à propos de leur travail.

BORSORQUE

Berserk (2016)

Tellement indescriptible que ça fera l’objet de sa propre série d’articles.

4 réflexions au sujet de « Japanime Eté 2016 : Bilan du mois (1) »

  1. J’attendais un peu plus de Terror in Resonance, mais bon, ça faisait le taff. Je vois que tu as fini par mater Luluco 😀 c’est du toutéliage bien débile mais ça reste une manière très agréable de créer un Triggerverse.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s