Disgaea : Joli Prinny, mais il fait le minimum.

(article initialement publié en mai 2006)

Les adaptations de jeux vidéo sur d’autres médias sont rarement des émanations du génie dont est capable l’humanité. Les adaptations en manga de Pokémon, les films Super Mario ou Street Fighter, les OAV Tekken… La liste est malheureusement très longue.
On notre quelques succès, cependant, dans cette longue liste de Mortal Combats. Je pense par exemple au Manga de Suikoden 3, à celui d’Atelier : Marie & Elie ou encore au film de Final Fantasy (si si, c’était pas si mal, allez, un peu de bonne volonté).
Ou situer Disgaea ?

229
« Pourront-ils briser la Malédiction du DA de Zelda ? »

Toute la question est de savoir si vous aimez l’anime de Pokémon ou non. Je veux dire c’est comme voter a droite ou a gauche, être pro ou anti ours, aimer ou non le Bishi Bashung Bitch Bashing : c’est une question de foi personnelle.
Etant acquis que l’Anime de Pokémon me laisse froid comme un Kim Cône sur Pluton, je vais donc commencer à cracher mon fiel.
Le jeu vidéo Disgaea avait un scénario simple (mais qui avait le mérite de ne pas être cheesy et de se tenir de A à Z), des personnages drôles et attachants, un humour irrévérencieux (parfois même assez crado), et des humains pêcheurs réincarnés en serviteurs-pingouins dans le Netherworld, le monde des démons. Et un système et un univers de jeu immense, gigantesque voir infini (nb : 1000 heures de jeu si jamais on a la prétention de monter les personnages au niveau virtuel maximum, soit le niveau 189 000*).
Que reste-t-il après le passage en Anime ? A peu près la même chose que pour Pokémon : une série bien lame (du moins après la vision de 4 des 12 ou 13 épisodes annoncés).

dis
« D… Dood ? »

Chibi Vicious Aliens X Baby Angels

Histoire de finir ce seyant article sur une note positive, je finirais par les points positifs. Mais commençons par dégouliner avec méchanceté.
Côté Chara-Design, on a droit à un véritable carnage. Je ne dis pas que le chara design du jeu était particulièrement beau, mais pour l’Anime on a droit à une véritable « Chibisation » de l’Univers. En gros, les personnages ont tous été relookés pour être plus mignons et plus jeunes. Flonne a l’air d’avoir 4 ans, Etna 8 et Laharl à peine plus. Ce qui n’est pas grave en soi. Ca le deviens quand, dès le premier épisode, on remarque que les allusions hmmm… Adultes ont été conservées voire aggravées.

flonne
« Ah, et l’Archange il te donne des… Punitions ? » < Dialogue Authentique et Navrant.

L’humour en devient extrêmement limite, voire carrément glauque (Etna agite sa queue de manière suggestive, Laharl se fait carrément agresser sexuellement par une Jennifer qui sous-entend des trucs glauques sur sa relation avec Flonne… BEURK !). Ce chara design qui n’épargne aucune catastrophe touche jusqu’aux personnages secondaires : Si Jennifer est plutôt réussie, Gordon a l’air d’un débile profond, Vulcanus a l’air complètement ridicule (si si, plus que dans le jeu), et seuls le design des monstres parvient à attirer un petit sourire au fan de la première heure. Même le design des Prinnies est un peu en dessous de celui du jeu.

priny2
Les Prinnies sont moins intéressants que dans le jeu. Conséquamment vous en verrez énormément.

Fun ? O RLY ? YA RLY !
Une des cartes maîtresses du jeu était son humour décalé, a la fois naïf et un peu gore. Comme on l’a dit, dans Makai Senki Disgaea The Animation, l’humour est plus que douteux pour moitié, et surtout pas drôle pour l’autre moitié. Laharl n’a absolument pas le panache du jeu, Flonne est en demi-teinte, Etna, de peste machiavélique, en devient presque une spectatrice passive… Quand au trio Jennifer/Gordon/Thursday, il est loin en dessous des pires apparitions de la Team Rocket.

disgaea010590fj
Jennifer a l’air tellement conne que je vais quand même essayer de DL l’épisode ou on explique qu’elle a 250 de QI et qu’elle a créé Thruday à l’âge de 5 ans.

Seul le Prinny Squad parvient à attirer quelques rires par ses interventions idiotes. Et encore…

Dali aux manettes !

Le point le plus calamiteux est le scénario. Aucun doute à ce sujet : les malheureux qui se sont attaqués à cette adaptation ont réussi à rater le scénario d’une adaptation d’un jeu Nipon Ichii. C’est un peu comme de réussir à s’empêtrer dans le scénario d’un Oui Oui.

disgaea010799iy
Si vous avez joué à Disgaea, eh bien sachez que ce screenshot provient de l’épisode 1 (haha) et qu’en plus, dans quelques secondes, Laharl va effectuer  un simili Otherlord Wrath. A part ça tout va bien.

Histoire pour les non initiés : Flonne, une apprentie ange venue de Célestia, se rend au Netherworld (les enfers) pour assassiner le Roi des Démons, Krichevskoy. Mais arrivée à destination, elle découvre que celui-ci est mort deux ans plus tôt, et tombe sur son fils, Laharl, un démon logiquement prétendant légitime au trône. Sauf que dans le Netherworld, depuis la vacance du trône, c’est la guerre civile : Laharl doit donc reconquérir son trône, en compagnie de l’agaçante Flonne et d’Etna, une succube seule fidèle du jeune Prince. Et d’une armée de Prinnies, des âmes d’humains malfaisants réincarnés ainsi pour expier leur peine.

gordon2
Anime enrichi en Cheesium.

La trame est donc ultrasimpliste, malgré l’intervention d’Humains (l’équipe du Capitaine Gordon, des chasseurs de démons) et autres anges maléfiques. Eh bien en tombant dans deux écueils pourtant facile, l’équipe de l’Anime arrive à se prendre les pieds dans le tapis.
1) Une volonté de « remixer » le scénario du jeu. Mais toutes les nouveautés n’apportent strictement rien. Au contraire, elles enlèvent à la cohérence de l’Histoire Originale. Il n’est pas logique que Laharl soit au départ enterré loin de son château. Il n’est pas logique qu’Etna ne soit pas en train de veiller sur lui, comme dans le jeu. L’idée de le faire réveiller par Flonne fait passer cette dernière pour une grosse bourrine, ce qu’elle n’est pas (elle devient dans les épisodes suivantes trop faible par rapport à ce début fracassant). Ensuite, Flonne invoque des démons. Ce qui dans le NiponIchiiverse est quand même le signe d’une corruption d’âme extrême**. Et l’apparition très précoce du Gordon Squad n’apporte strictement rien. Au contraire, étant donné qu’ils n’ont rien à faire là à ce stade de l’Histoire, ils se contentent de faire un caméo ridicule à chaque épisode et de se faire éjecter dans l’espace exatement comme la Team Rocket de Pokémon. C’en est même gênant tant le plagiat est évident, et tant sont nombreux les collaborateurs de l’Anime Pokémon à avoir travaillé sur cette adaptation.
2) Une mise en scène qui cache la misère comme elle peut. Les moyens investis dans l’ensemble de MSD:TA sont manifestement moins importants que pour un seul épisode de La Linea. Aussi, les personnages évoluent-ils dans des décors vides et statiques (la lave en cascade immobile dans le fond, c’est woolless !), et se retrouvent-ils dramatiquement imobiles et mal dessinés quand ils ne sont pas au coeur de l’action. Et encore, même quand ce sont eux qui parlent, on doute de leur capacité réelle à articuler toutes les voyelles avec aussi peu de mouvement de bouche. En fait, toute la réalisation est à l’avenant. Couleurs médiocres, scènes d’actions qui puent la surenchère d’effets de lumières Cubase***, Décors à géométrie variable, Travelings latéraux pour éviter d’animer une scène, et ça va même jusqu’aux astuces les plus cheaps : personnages qui parlent de dos, de loin, hors-champ, longues explosions… Aussi les réalisateurs ont-ils opté finalement pour une solution novatrice : le SURREALISME. De temps à autres (et dans une bonne moitié de l’épisode 3) tout se met à partir en sucette, les séquences s’enchaînent sans lien logique, on ne comprend strictement rien à ce qui se passe, les incohérences se multiplient, et tout se passe comme si c’était normal. L’épisode 3 est un monument de montage Dadaïste à faire se pâmer Neil Cicieraga, et je défie quiconque de comprendre ce qui se passe entre le moment ou Flonne et Etna changent de corps et le moment ou ce problème est résolu.

laharl
Rendons à César : le personnage de Laharl est pas trop mal fichu. Dommage qu’il devienne limite aussi gentil que Soeur Emmanuelle dès l’épisode 2…

DOOD ! >_<« 
Disgaea a-t-il tout de même une forme d’intérêt quelconque ? Hmmm… Allez oui !
Comme je l’ai dit, certain points feront agréablement sourire le fan du jeu : intervention des Prinnies,  d’abord, mais aussi le personnage de Vyers/Mid-Boss, certainement le plus réussi (même si il y a un côté lamentable à le voir faire des demi-déclaration d’amour à Flonne et même si [SPOILER] le fait qu’il soit en fait un gentil est encore plus mal masqué que dans le jeu [/SPOILER]. Quelques autres trucs parviendront à retenir l’attention : quelques rares scènes de combat bien fichues, des musiques assez agréables (pour qui connaît le jeu), un doublage identique (mais moins convaincu) au modèle original…
Et la satisfaction pleine et entière (mais sarcastique) de voir Laharl utiliser des techniques de niveau 60 ou presque dans les premières minutes de l’anime. 40 heures de jeu pour en arriver là 🙂

06_02
Admirez aussi la laideur prononcée des personnages secondaires, ici Maderas.

Enfin, vraiment, le show ne m’a pas convaincu. Pourtant, de tous les jeux NI, Disgaea était le plus « aisé » à adapter. Il n’a pas les concepts tordus de Phantom Brave ni le scénario multiple et très alambiqué de La Pucelle, ni l’inadaptabilité d’un Atelier Iris.
Un ratage très regrettable, donc.

01_02
« Bon goût Inside » pour Paraphraser un grand Philosophe.
* Il faut monter Laharl au niveau 9999 puis le transmigrer, le refaire monter au niveau 9999 et le transmigrer… Au bout d’un certain nombre de fois sa barre de transmigration era pleine et il sera virtuellement niveau 189 000. Et là vous pourrez peut-être enfin changer de caleçon, vous raser et aller rencontrer un autre être humain.
** D’ailleurs dans le jeu, quand Vulcanus fait de même, elle en tombe presque dans les pommes d’indignation.
*** Non, rien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :