Anime Was a Seasonal Mistake, automne 2003

Je suis un vieux débris (Internettement parlant), et comme tout vieux débris depuis Platon, je suis persuadé que l’âge d’or est passé depuis longtemps. Du moins ça c’est juste pour faire une entrée catchy à l’article, parce qu’en vrai de vrai, je pense qu’on vit actuellement un âge d’or de la Japanime comme il y en a eu d’autres. Il y a eu des périodes assez horribles (le début des nineties, la période 2004-2010), mais en vrai, en ce moment c’est cool.

Par contre, rien ne sera subjectivement aussi génial que ce moment de grâce entre 1998 et 2003 ou l’animation avait à la fois du fric, du talent, et pas encore de problème de type « je ne sais pas comment ordinateur ». Alors voilà, on va plonger aujourd’hui dans un des moment que je connais le mieux qui, ne nous leurrons pas, correspond aussi à un moment ou j’avais énormément de temps libre, l’automne 2003. Quelques mois (???) plus tard, la génération immédiatement après la mienne allait découvrir la Japaniaiserie via la Kaz. Moi je poursuivais ma passion sur Kazaa (et mon argent de poche dans les coffrets collectors DVD, hé).

Comme d’habidou, je ne parle que de ce que j’ai vu, au moins un ou deux épisodes dans le désordre.

Télévision(.divx.limewire.com)

Fullmetal Alchemist (première série)

Fullmetal Alchemist

LE MEILLEUR SHONEN DE TOUS LES TEMPS recevait donc sa première apparition télévisée, qui a eu pour particularité de dépasser la publication du manga alors encore en cours. C’était honnêtement BIEN, même si mon attachement délirant au matériau d’origine me laisse un peu pantois sur la fin imaginée par les scénaristes de la série. Mais je trie les petits pois, là, parce qu’en vrai, c’est très solide (pour une fanfic). Loin d’être ma nouveauté préférée de la saison, je vous la recommande pour la culture, ainsi que la série Brotherhood qui sort quelques années plus tard et effectue une adaptation parfaitement fidèle (case par case, quasiment) du manga d’Arakawa, dont la lecture me semble indispensable. Techniquement, c’est du Bones, c’est costaud.
Pour ceux qui auraient dormi ces quinze dernières années, on parle ici d’un Shonen où deux frères ayant un peu merdé en utilisant la magie pour ramener leur môman à la vie se retrouvent au cœur d’une intrigue haletante mêlant alchimie, géopolitique et secrets enfouis dans les tréfonds d’un empire corrompu. C’est VRAIMENT TRES BIEN. Pas comme

Chrno Crusade

Chrno Crusade

Aka « mon prénom a perdu une voyelle ». C’était un big deal à l’époque, et pour cause ça reprenait plein d’éléments du zeitgeist d’alors : les nonnes avec des flingues, les héros fluets, les meufs avec des noms de nourriture, le steampunk et la chasse aux démons. ET C’ETAIT NAZE.
Pour être un poil moins catégorique, je dirais que ça a surtout mal résisté aux ravages du temps. Techniquement c’est pas fou, l’intrigue manque de sel, le couple de héros est insupportable. Boarf, passions, il y avait quand même mieux cette saison-là entres autres

Gunslinger Girl 

Gunslinger Girl

La on rigole pas, et on bascule dans le chef d’oeuvre. Par contre, c’est PAS RIGOLO, hein, on parle d’une sorte d’orphelinat en Italie où des gamines sont transformées en machines à tuer pour faire les black ops du gouvernement. C’est très triste, c’est très malaise (relation des filles à la mort, au meurtre, à leurs « protecteurs »…), mais QU’EST-CE QUE C’EST BIEN. Chaque épisode, c’est des larmes de beauté et de tristesse. Le dénouement, amer, amènera à une saison 2 encore plus sombre.
Évitez de regarder ça si jamais vous êtes du genre cafardeux, parce que c’est vraiment, mais alors vraiment Gachette-Déclencheur sur tout un tas de sujet, mais si vous ne devez regarder qu’un animé sérieux de l’automne 2003, c’est celui-ci sauf si c’est trop dur pour vous et que vous préférez monter dans votre fusée pour aller ramasser les poubelles autour des

PlanetES

Planetes

Ça se prononce « Planetesse », dad.
Le manga, écrit à 19 ans par Makoto Yukimura LE MEILLEUR MANGAKA DU MONDE APRES HIROMU ARAKAWA est un chef d’oeuvre de la SF japonaise, au moins aussi important que GiTS à mon humble avis. Ca ne dure que quatre tomes (assez denses) qui furent longtemps introuvables et qui ont été deux fois réédités ces dernières années, dont si je ne m’abuse une fois en un volume unique qui fait une respectable arme de jet de circa 1000 pages.
L’histoire, c’est pas très glamour à la base puisqu’on est dans le quotidien d’éboueurs de l’espace en 2075, vu qu’à force d’envoyer de la merde en atmosphère, c’est devenu un peu impraticable et faut bien que quelqu’un nettoie.
De ce postulat très cosmo-rippeur se déroule une histoire qui mêle beaucoup de tranches de vie (la rédaction aime) des différents membres d’équipage, une intrigue politico-scientifique qui résonne de manière très intéressante en nos temps de terrorisme mondialisé, une introspection vertigineuse sur la science et le progrès, ET BREF C’EST BIEN.
L’animé, produit par une Sunrise qui s’éloigne doucement de ses meilleures années de Cowboy-Bebop-Gloire pour aller vers une période un peu naze (ça va mieux depuis quelques années), est tout à fait correct, mais attention, il suit des postes complètement différentes du manga, les deux oeuvres sont complémentaires et je recommande vivement de mater les deux ! Je n’aurais pas la même indulgence pour

Shingetsutan Tsukihime

Shingetsutan Tsukihime

… Dont je n’ai aucun souvenir précis ! J’ai juste retrouvé de vieux blocs note ou j’avais noté que c’était bien. Si je devais résumer ça juste avec mes souvenirs, je dirais « une ambiance glauque dans un manoir avec des filles violentes et des trucs de vampires ». Et je ne suis même pas certain de tomber juste. J’ai juste des images qui me reviennent par flash, mais rien de plus détaillé. SES KOM SA. En revanche, je me permet de passer à quelque chose que vous ne pouvez pas ne pas connaître sinon t’as raté ta vie :

Cromartie High School

Sakigake!! Cromartie Koukou

Si je devais faire une liste des animés les plus drôles que j’ai vu dans ma vie, Cromartie High Scool est à coup sûr et certain dans le top 3. Je le place même probablement avant Guu, et il viendrait peut-être titiller Excel Saga.
Cromartie High School (le Bahut des Tordus en VF) c’est EXTREMEMENT DROLE, ok ? Ca joue à la fois avec les codes des années 80-90 et avec toutes les nouvelles formes d’humour des années 2000. C’est visionnaire, c’est à se pisser dessus, ça a le meilleur opening de tous les temps, c’est un must-watch immédiat.
Y’a pas vraiment d’histoire que je pourrais résumer, vu que c’est une série a sketchs, mais en gros le setting, c’est : un mec « normal » qui débarque dans un lycée où il n’y a QUE des voyous qui vivent des aventures absolument débiles. Un des élèves est un robot, le concierge c’est Freddie Mercury, y’a des gorilles, des aliens, un épisode entier consacré au trolls sur Internet qui reste totalement accurate presque 15 ans après, je sais même pas pourquoi vous êtes encore là à lire mes conneries plutôt que de regarder Cromartie High Scool bakas.
Il y a aussi eu un film livre, erm. Pour les collectionneurs on va dire. Un peu comme

R.O.D The TV

R.O.D the TV

Je vais pas m’étendre autant, si ce n’est pour vous dire que c’est la « suite » des OAV Read or Die sorties un peu plus tôt, adaptées de VN ou une fille qui maîtrise le POUVOIR DES LIVRES se bat contre des insectes géants. Les OAV sont géniales, grâce à une réalisation dantesque, la série est vraiment pas top, entres autre parce que c’est LONG, que le chara design est aux fraises et qu’il y a pas de moyens. C’est chiant, et en parlant de trucs chiants n’oublions pas que les années 2000 c’est les années maids !

Ai Yori Aoshi II : Enishi

Ai Yori Aoshi: Enishi

Après un million d’épisode, la submissive nunuche pseudo-maido à gauche à avoué son amour au Taro Yamada neuneu à droite, et maintenant que va-t-il se passer ? Je vous spoile : rien. Ce truc ressemble à tous les autres trucs du genre, en plus nunuche. JPP déjà à l’époque et je ne trouve pas de transition rigolote avec

Bobobo-bo Bo-bobo

Bobobo-bo Bo-bobo

Prenez la liste des prix Goncourt, même si vous êtes intéressés par le truc, passé dix ou quinze ans, les noms commencent à devenir assez obscurs, voir totalement oubliés. C’est pire si vous le faites avec les Nobels. Bobobo souffre un peu du syndrôme « c’était très populaire avant d’être immédiatement oublié ». De la grosse comédie Jump des années 2000, pas loin d’une quarantaine de tomes 80 épisodes, et… Voilà, ça a sombré dans l’oubli.
C’était pas déplaisant, ni à lire ni à regarder, si on aime les gags farfelus et répétiTIFS qui tombent AU POIL, même si c’est pas la PEIGNE d’en retenir grand-chose, parce que CHEVEUX insinuer que 70 épisodes d’un type qui se bat avec ses poils de nez, c’est quand même un peu AFRO. J’arrête les transitions là parce que bon

Gilgamesh

Gilgamesh

Autre animé oublié, tiens, qui me fait penser à un meme oublié qui n’a d’ailleurs rien à voir. Gilgamesh partait mal, parce que c’était moche et man animé au regard des standards de son époque. Intrigue molle et chiante, personnages imbitables, ça vient de nulle part et ça va nulle part.

Y’a d’autres trucs pseudo-connus que j’ai pas vu de cette saison, hein, mais qui a envie de déterrer l’animé F-Zero ou la saison 2 de Saiyuki je vous le demande franchement.

ONA

Blame

Blame!

Par fétichisme malsain de Tsutomu Nihei je crois avoir regardé un bout d’épisode adapté de Blame, et je n’en ai aucun souvenir, et voilà.

OAV

Jungle wa Itsumo Hare nochi Guu Final

Jungle wa Itsumo Hare nochi Guu Final

« Final » si on veut, puisque la fin du manga ne sera jamais adaptée, mais au moins cette série d’OAV techniquement très honorable met une sorte de point final aux adaptation animés de GUU, série faut-il le rappeler presque aussi drôle que le Cromartie High School décrit plus haut.
Difficile de prendre le train en marche si on a vu ni la série ni la première saison d’OAV, néanmoins, ‘est vraiment du tout bon, faites-vous l’intégrale c’est un ordre.

FILMS

Je n’ai vu AUCUN FILM de l’automne 2003, oh non, pauvre Kochi Kame contre les extraterrestres (les japonais ont tout piqué à De Funès, je le savais).

Hentai

Ah ! J’ai vu deux trois trucs de cette saison. Je n’ai pas eu la chance de voir celui ou une fille ne sait pas très bien comment flûte

 

flute.png

Body transfer

body

J’aime les histoires de Bodyswap (vous ne vouliez pas le savoir, peut-être). Bon ben dans mon souvenir brumeux, celle-là était nulle, avec des protagonistes qui font que se plaindre. Pfff.

Sexcraft

sexcraft.png

La déception fut encore pire, car plus que le bodyswap, j’aime les histoires de magie (mais j’aime aussi le hentai très vanilla, ce qui fait de moi un client impossible pour le hentai, c’est pour ça que j’en regarde pas beaucoup).
Au lieu d’invoquer des créatures sexy de l’enfer et d’avoir du fun, là c’est juste un fantôme creepy invoqué par des gens moche avec du ouija, et tout le monde est mal animé, donc c’est NUL.

Darcrows

Darcrows

Regardé à un moment ou je binge-watchais des trucs d’heroic fantasy, aucun souvenir sinon que c’était laid.

Bilan d’automne 2003

Une saison crépusculaire à bien des regards, puisque les tas de trucs chouette qu’elle nous donne à regarder annoncent aussi une période assez nulle qui va commencer à s’installer. Moins d’un an plus tard, on en sera réduit à s’extasier devant l’adaptation de Beck en simili diapositives ou pour Rozen Maiden.
En attendant, retenez, dans mon ordre de préférence, Cromartie High School, PlanetES, Gunslinger Girl, Guu Final et Fullmetal Alchemist soit quand même 5 séries très solides, ça en fait plus d’une par mois, très bon cru.

Brayfe, vous pouvez retrouver l’ensemble de mes articles sur les saisons d’animés ici

2 réflexions au sujet de « Anime Was a Seasonal Mistake, automne 2003 »

  1. Je ne suis pas d’accord sur Body Transfer, je l’ai rematé en VF y’a quinze jours et ça passe même si la VF elle-même perd rapidement toutes traces de qui est qui (tout le monde appelle tout le monde Miho et même moi je pigeais plus vraiment qui était qui alors que j’essayais vraiment de faire un effort.) Puis la senpai aux cheveux rouges c’est mon style (c’est dommage qu’elle a zéro scène dans l’OAV 2.)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s