Ushijima, review datée de fin 2007

On continue à explorer les poubelles, avec ma review d’Ushijima de fin 2007. C’est un moment de ma vie ou j’étais à la fois plutôt heureux, et effroyablement pauvre (mais moins effroyablement pauvre qu’un an plus tard), et où j’avais, par bonheur, pas mal de temps pour écrire. J’aime bien ce moment, artistiquement parlant. Et j’aime toujours bien Ushijima, sauf qu’ensuite, j’ai été trop fauché pour acheter la suite, et que quand j’ai enfin eu de la thune, c’était devenu introuvable. Heh. Comme d’hab, annotations et censures en gras.

USHIJIMA

[Début de l’article plein de private jokes so 2007, j’ai coupé en plus c’est vraiment TMI. En gros je raconte en long en large et en travers que j’ai pas un rond mais qu’une tata riche m’a filé un peu d’argent de poche pour que je puisse acheter des trucs genre
les deux premiers volumes de ceci :

ushijima_l_usurier_de_l_ombre_1

Ushijima, l’usurier de l’ombre. Un  manga vraiment à réserver aux adultes, comme ça au moins cette question est évacuée. Interdit aux  Japan-Superior-weeaboos aussi, parce que cette oeuvre dépeint un des pires visages de la société japonaise : le monde des Yamikins.

Les Yamikins, c’est des usuriers à taux extrêmement élevé, flirtant plus que dangereusement avec la légalité et pratiquant des taux de l’ordre de 50% à des clients insolvables ou interdits bancaires, le tout en lien avec les milieux les plus suspects (Yakuza, prostitution…). Le manga dépeint le quotidien de l’agence Buy Buy Finance, un bureau d’usure dirigé par le jeune Ushijima, un colosse inexpressif dont le seul but est de presser au maximum ses « esclaves », pour la plupart des joueurs ou des victimes de la société de consommation endettés jusqu’au trognon.
Ses méthodes pour rentrer dans ses frais sont plus que borderline, of course, et tout commence à se compliquer quand les yakuzas s’en mêlent…

Autant le dire tout de suite, Ushijima est une oeuvre vraiment, vraiment dure. Dépeignant un monde amoral de course à l’escroquerie, de prostitution et de manipulations psychologiques, ce manga possède des pages, voire des chapitres à la limite de l’insoutenable, alors que certains autres s’avèrent plein d’espoir et finissent presque pas plus mal qu’ils ont commencé.
Les personnages sont eux aussi tout en complexité, et je me suis pris à être bluffé par la consistance que l’auteur (et c’est son premier manga) arrive à insuffler à ses personnages secondaires.
Le seul vrai point négatif, à part un trait un peu hésitant, est à a porter au côté absolument ignoble de certaines planches (surtout valable pour le volume 1, ça se calme dans le volume deux lors du grand arc intitulé « le yankee »). Ce n’est jamais gratuit mais, bien entendu, réserve cette sombre histoire à un public restreint capable d’endurer une violence morale et graphique extrême.
En lisant Ujishima, je me suis dit « Docteur House est un parfait héros chaotique mauvais, Ujishima est un merveilleux neutre mauvais » (House M.D was a thing en 2007). C’est agréable, aussi, des héros qui changent des canons habituels.

Ah. Au fait, je vends quelques belles pièces de ma vieille collection de mangas (nb : j’avais à la fois besoin de sous et de place), toujours dans cette optique de faire de la place. Si vous êtes intéressés par :
– Villa Cosmos t1 (je me souviens plus ce que c’est)
– Ah my Goddess 1-12 (je les ai jamais vendus, finalement)
– DNA² 1-3 (marrant, je les relirais bien maintenant)
– Angel Sanctuary 2-8 (vous voulez pas vraiment savoir pourquoi j’achetais Angel Sanctuary)
– Fushigi Yugi 3-7 (je les ai toujours aussi)
-Ayashi No Celes 1-4 (ceux-là vendus sans regret à quelqu’un qui a adoré !)
– Ai Yori Aoshi t1 (probablement brûlé)
– Peach Girl 1-8 (je regrette tant de les avoir vendus !)
– X de Clamp 1-9 (j’ai eu une grosse phase Clamp, en fait, et puis un jour je me suis réveillé en hurlant).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :