Atelier Iris 2 Testé avec de la science (article de 2009)

Alors oui donc 2009 je l’ai déjà dit, c’était compliqué. Mais mine de rien j’avais pas mal de cette donnée que la plupart des adultes ne connaissent pas bien : du temps à perdre. Alors j’avais rédigé ce protocole de test bizarre dont j’aimerais bien me resservir un jour. Mes éventuels ajouts en italique.

J’ai mis au point, dans ma retraite philosophique, une façon scientifique de tester les JRPG. Je ne détaille pas, j’ai juste foutu des critères sur un repère. Mais je dois être le premier francophone à le faire (je pars du principe que les anglais ont déjà tout fait).

Essayons avec Atelier Iris 2. Si votre navigateur mets du temps à afficher toutes les images, passez au haut-débit. Si vous venez ici depuis votre téléphone portable et que c’est illisible, arrêtez d’utiliser internet avec votre téléphone portable. Il y a mieux à faire dans le métro, sale illettré de merde.* OWOW 2009 C’EST LOIN, DESOLAY.

Atelier_Iris_2 donc.

GRAPHISMES

graphblank
Les graphismes d’Atelier iris sont proche du meilleur de ce qu’on peut avoir avec de la 2D. C’est kawaïï, coloré, très détaillé, avec des décors parfois magnifiques, et des combats vraiment superbes, et quelques boss qui font la taille de l’écran pour le plaisir des yeux. Par contre le Chara Design, s’il n’a rien de choquant, est aussi fort peu original. La galerie de personnages croisés ne se détache pas vraiment du lot des production de J-RPG de base.

Gameplay

mecablank
Contrairement à Atelier Iris 1, les nombreux trucs que le joueur à a faire dans Atelier Iris 2 (récolter des ingrédients, faire des objets avec, forger des armes, les enchanter, etc.) sont assez pénibles. Certes, c’est original, mais c’est aussi assez énervant de devoir sans arrêt switcher entre les personnages pour changer leur équipement afin de leur faire récupérer de nouvelles skills, de devoir farmer pour obtenir les ingrédients nécessaires à leur confection, de perdre des heures à chercher comment fabriquer l’évolution d’arme suivante…
Même remarque pour les combats. C’est pénible. Trop de paramètres inutiles (la mana synthesis pendant un combat, hahaha « bon je vous laisse vous faire trucider pendant que je fabrique des potions !), et quelques très bonnes idées (comme la timeline, et la possibilité de faire perdre des tours de jeu à l’ennemi en gérant bien ses coups).

combatsblank
Les combats ont un bon système en ce qui concerne la gestion des combos, ne sont pas trop longs et pas trop fréquents. Par contre, dommage que la possibilité de faire du grind ou au contraire d’éviter tout combat sur un tableau ait jarté.

Challenge
dureedevieblank

Ce jeu est tristement court, pouvant être expédié en une trentaie d’heures. Mais le scenario a l’avantage de n’avoir aucun temps mort. On ne vous fera pas courir dans d’immenses déserts vides juste pour gagner 10 heures de durée de vie.

sidequestblank
Aussi intéressantes que dans le premier, les quêtes annexes sont malheureusement dix fois moins nombreuses. A part la recherche d’ingrédients rares, on ne vous demandera pas grand chose en dehors de la trame principale. En plus, le jeu n’en vaut pas spécialement la chandelle, sauf si vous voulez finir le jeu à 100% avec tous les objets.

difficulteblank
Atelier Iris est Facile. Très facile. Pas au niveau de Rhapsody Musical Adventure, mais pas loin. Et en plus, ce n’est pas franchement bien dosé, un ennemi particulièrement bourrin apparaissant de temps en temps out of the blue. Mais en créant quelques bombes bourrines, ça passe. Je n’ai jamais vu l’écran de game over sauf une ou deux fois vers la fin.

levelingblank
Le levelling est assez intéressant, surtout que les persos sont relativement customisables. Mais vu que le jeu est extrêmement facile, je ne vois pas bien l’intérêt de tourner en rond pour monter de niveau.

grindblank
De même, les hardcore ghaymers qui voudraient bourriner sur le grindin’ pour se faire des persos au niveau 99 avec toutes les skills au max et les armes ultimes pour tout le monde trouveraient certainement du plaisir à le faire, mais à quoi bon ? Battre le boss final en un tour ? Et après ?

Scenario

scenarblank
Plutôt bourré de clichés (magie = bien, science = mal, gentil général ennemi = je suis ton père, méchant général ennemi = possède la mauvaise moitié de ta moitié d’artefact…), plutôt naze quand on le voit dans l’ensemble, il n’est néanmoins pas dénué de bonnes idées, par exemple celle du monde de la magie séparé du monde humain… Le tout est assez efficace et sans temps morts, mais manque vraiment d’ambition.
L’histoire in a nutshell : Une partie du monde des Manas (des esprits magiques) disparait quand un jeune orphelin retire une épée légendaire. Pour réparer cette boulette, il doit se rendre dans le monde « normal » et affronter un quelconque empire cupide. Pendant ce temps, sa petite amie fait la cuisine et s’occupe des enfants.

evolblank
Pas trop de Twists de malade, mais l’aventure est soutenue, et chaque chapitre apporte son petit lot de révélations. Préquelle d’Atelier Iris 1, ça explique pas mal de points vaguement obscurs du premier volet. L’évolution du scenario est d’ailleurs bien retranscrite par un système de lettres que s’envoient les deux héros.
Ce système de deux héros (une magicienne qui fait des objets dans le Mana World et son pote qui parcourt Midgard le monde normal) est une excellente idée, dommage que la partie de la fille soit totalement dénuée d’intérêt, rapport au côté absolument tête à claque de l’intéressée.

ambianceblank
C’est un peu ce qui rattrape un scenario qui boîte légèrement. Les régions traversées sont variées, les ambiances soignées, etc. Ce jeu est très agréable à parcourir.

PJblank
La partie de Felt est bourrée de PJ pas très originaux (mais rien de choquants) et, par contre, tous plus relous les uns que les autres. Le plus sobre reste encore Crocodine Garr Caïman Gray le chasseur de dragon a tête de croco.
Par contre la partie Viese… Imaginez une cruche bien vide qui ferait passer Toru Honda pour une chienne de garde, flanquez lui une gamine sans charisme, secouez, et vous obtenez la meilleure phrase du jeu, réellement prononcée par un personnage « Le garçon par a l’aventure tandis que la fille veille sur le foyer, ainsi ils trouveront tous les deux l’indépendance« . Ce jeu est assez  ouvertement misogyne, ce qui est d’ailleurs plutôt original (c’est pas bien, mais c’est original). J’en veux aussi pour preuve le passage effrayant ou la rousse-exhibitionniste-tomboy-gros nichons doit s’habiller en demoiselle, et ou, bien sûr, elle est soudain mille fois plus jolie aux yeux de tout le monde (comme si une nana devait se battre ! Non, faut qu’elle porte une robe et des gants blancs. Et le rouge à lèvre, capital ça.)
Je crois me souvenir que c’était aussi elle qui était obligée de faire la bouffe dans le groupe.
Mention spéciale au generic-hobbit énervant qui drague toutes les filles du jeu aussi. C’est un peu le « Renge » du jeu.
Ennemisblankblank

Les antagonistes n’ont aucun intérêt, et emploient des tactiques extrêmement compliquées alors qu’ils sont mille fois plus puissants que vous. A part ça, ils sont plutôt classe, Chaos a son charme, mais vraiment, aucun des trucs sur lesquels vous êtes supposé taper n’est passionnant ou mémorable.

Bande Son

musiqueblank
Quelques thèmes bien sympa, une ambiance musicale qui colle toujours à l’action, pas mal de loops assez courts mais pas trop énervants. C’est vraiment sympa. Et pour le même prix, l’OST est gratos dans la boîte de jeu (Une bonne façon de refourguer des CD, On devrait en parler à Albanel).
Alors, FUN FACT, dans un déménagement ultérieur, j’ai égaré le jeu, et l’OST est restée dans ma boîte à gant pendant deux ans (elle ne fonctionne plus). J’y ai aussi perdu un lecteur Mp3 qui contenait entres autres toute la musique achetée légalement de ma vie, dont l’album « Vampirisme et Fruits des Bois » de Cor3on Nt.

doublageblank
Absolument pas marquantes, les voix sont dans le ton, sans plus. RAS, que ce soit en japonais ou en anglais. Oh, si, un truc qui m’a fait passer en JAP direct : un des personnages en anglais (Fée, l’espèce de Nonne armée de serpettes) qui, à chaque fois qu’elle attaque, pousse des hurlements de vache laitière en train d’avoir un orgasme anal (google rank !1!!)

Localisation
localisationblank
N-ième RPG qui sort sous nos latitudes en anglais. Ça commence à être un poil agaçant que seul un RPG sur 5 soit traduit. On ne me fera pas croire que c’est une question de thune, des RPG totalement confidentiels sortent traduits en français sur DS alors, ce paragraphe est complètement con, je sais, parce que PERSONNE n’achetait ces jeux, et depuis j’ai appris combien coûte une localisation, mais je le laisse par solidarité pour mes amis traducteurs. Sauf que non, l’immense RPGthèque de la PS2 exclut par principe ceux qui parlent peu ou pas la langue du cheddar. Par bonheur, je parle fruently engrish, mais ça m’énerve toujours un peu dans un jeu avec des pâtés de texte.
Un bon point quand même : la possibilité de passer aux voix japonaises. Pour les weeaboos, j’imagine que c’est important.
Je me déssolidarise totalement de moi-même.

Bilan
bilan

HOLY FUCKING SCIENCE !
6 Mauvais Points
2 Points Neutres
9 Points Positifs

* « Machin867 vous informe qu’il est en train de poster un message sur Twitter »
« Oh lol trop bien j’étais sur Twitter aussi, justement »

 

D’autres articles JV moins gênants ailleurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :