Darker Than Black (article de 2009)

Continuons la publication des archives. En 2009, j’ai regardé Darker Than Black, que je continue à vous recommander des années plus tard. Si j’ai des remarques 2016; je vous mets ça en italique. Ce qui tombe bien, c’est que je suis PAS DU TOUT raccord avec mon moi du passé sur celle-ci.

J’ai regardé Darker Than Black (les 12 premiers épisodes, je regarderai la suite plus tard, quand j’aurais oublié le début, je n’y comprendrai plus rien et je trouverai ça naze, just as keikaku) je crois que j’ai fini par rusher la fin une nuit.

A chaque épisode, je me suis posé la même question : pourquoi ça marche.

darker_than_black

Je suis assez difficile en Anime. Beaucoup plus qu’en séries live, qu’en film ou en BD. Un anime qui n’attire pas mon attention rapido, je le lâche très vite. C’est beaucoup moins vrai depuis que j’ai décidé de devenir moins snob.
C’est d’ailleurs un peu mon problème avec les mangas pour gros otak transpirant, genre Haruhi Suzumiya, Yotsuba ou Lucky Star. Nonobstant leur qualité interne (astuce de pro : un de ces trois titres n’en a pas) [OWOW MEGA STOP. Je suis a peu près persuadé que c’était une POSTURE. J’avais pas lu Yotsuba, et pas vu Aroui à l’époque. Faites pas ça les kidz, goûtez avant de critiquer !] , étant donné que je ne suis pas à proprement parler le public cible, je m’ennuie très très vite. Et quand un anime me passionne pas, je sais pas, j’ai aucune patience. Pareil quand la qualité baisse en cours de route. A bien y réfléchir, il est très rare que je regarde un anime jusqu’au bout. Je serai incapable de citer plus de vingt séries de 13 épisodes ou plus ces dix dernières années que j’ai regardé de bout en bout, alors que bon, je dois commencer une quinzaine de séries animées à l’année. [Putain mais Zali prends pas ton année 2009 pour une généralité, tu recommenceras à regarder des animus quand tu seras grand]
La dernière série qui m’avait vraiment accroché de bout en bout, c’était Code Geass (j’ai supprimé tout le paragraphe ou je faisais des blagues sur le fait que les Clamp soient pédophiles, ça a mal vieilli). La précédente, c’était Les Ailes Grises ou Claymore. Encore avant, Pumpkin Scissors. Vous voyez, ça remonte. (cette remarque ne  tient pas compte de la période ou j’avais ni la télé, ni la radio, ni internet, ni le moyen d’acheter des livres : j’aurais regardé n’importe quoi, même hataraki Man, et en plus j’ai aimé ça). Il faudra que je vous parle de Hataraki Man un jour.
Darker Than Black, ça a marché, je suis tombé dedans.

WOW, c’était une des pires intro de toute ma vie.

DTB, pourtant, c’est pas très original. En l’an 20XX, un portail dimensionnel s’ouvre et détruit l’Amérique Latine, puis réapparaît à Tokyo, ou des tonnes de gens se mettent à avoir des pouvoirs psys bla bla bla employés comme des armes par le gouvernement bla bla bla etc. Le héros est un random taciturne qui se bat pour la mafia de manière cheloue avec un masque entre V pour Vendetta et Zero. La aussi j’ai viré des trucs limites., j’aurais mieux fait de mettre des memes Chinese Electric Batman.
Afficher l'image d'origine

C’est pas original. Mais ça marche.

Déjà, parce que pour une fois -je juge sur 12 épisodes-  On évite l’éternelle rédemption du héros (lol Pumpkin Scissors), persos kawaï qui se mettent à l’entourer pour contrebalancer (lol Berserk) ou apparition de pouvoirs de plus en plus bourrins pour maintenir l’attention (lol tous les shonen sauf sans doute One Piece).
Le héros passe de mission en mission (chacune constitue un double épisode), les personnages autour de lui passent leur temps à mourir ou a vivre leur vie sans qu’on en réentende parler, il n’y a pas d’énormes retournement de situations pas crédibles, c’est juste l’histoire d’un agent de la mafia doté de super pouvoirs, dans un monde ou les gouvernements se sont très bien accommodés des super-pouvoirs pour en faire des armes de guerre et/ou d’espionnage.
Autre point fort : cette série est pleine de gaijins, qui ne sont ni ridicules, ni caricaturaux, ni forcément méchants. Il y a des français qui ne sont ni des tueurs sanguinaires ni des mangeurs de grenouille débiles. Il y a des noirs qui ressemblent physiquement à des noirs (sous entendu : ni à Mike Tyson ni à Monsieur Popo). Le héros est chinois, et vit dans une guesthouse.
DTB fait dans la retenue et la sobriété, et c’est appréciable. Il pourrait y avoir plus d’explosions, de mascottes, de culottes et de méchas. Et ça en ferait une série de merde (mention spéciale d’ailleurs avec les épisodes ou apparaissent deux personnages de détective dont une loli hystérique à cheveux roses, si y’a un truc à baffer dans cette série, c’est ça).

Bref, j’aime bien.
Réponse à pourquoi ça marche : ça se barre pas en couille dans tous les sens. Merci au studio Bones.

124787087517

Tous ceux qui ont pensé en le lisant que, si, si, j’étais le public cible de Lucky Star, allez vous faire foutre. Nope, mais je suis clairement le public de Yotsuba et d’Aroui Souzoumille, connard prétentieux du passé. Et puis Darker Than Black méritait mieux que ce torchon. Attention, la saison 2 est nulle à iech.

D’autres articles japanimes ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s