Anime Was a Seasonal Mistake, été 1995

Kss kss kss c’est le chant des cigales, c’est l’été 1995, on fête le millénaire de la naissance du roi Knut et de la brouille entre Hugues Capet et la Papautée pour non respect par le vatican des clauses de non ingérance du concile de Nicée. Mais surtout, on fête une saison d’animés très déséquilibrée, avec quasiment rien de neuf à la télé, mais une orgie de merde dans ton vidéoclub préféré. Je ne vais parler que de ce que j’ai effectivement vu (au moins un peu). Les autres saisons passées au crible par mes soins sont entassées sur cette page. Cette saison est celle qui, tout simplement, précède l’arrivée d’El Hazard Evangelion et une des rentrées les plus folles de l’histoire de la Japanime.

A la télé

Facile : seulement DEUX nouveautés ont été diffusées, dans un paysage ultra-saturé par des DBZ, Gundam Wing, Slayers et autres Slam Dunks. La grosse nouveauté de l’été 95 c’est H2

H2

Adaptation propre et assez littérale du manga de Mitsuru Adachi, qui raconte toujours un peu la même chose parce que c’est Adachi : un garçon qui a un amour contrarié avec le Baseball et qui va finir par faire du Baseball quand même parce que c’est comme ça, et au passage trouver l’amour, un rival, et la passion de la jeunesse. Loin d’être le manga le plus flamboyant d’Adachi sensei, quand-même, mais ça reste sympa. Le ticket d’entrée du manga est un peu brutal (34 tomes, avec un rythme pas spécialement dynamique), alors n’hésitez pas à tenter l’animé si vous êtes sensibles à la chose.

Citons aussi vite fait le challenger Nurse Angel Ririka SOS

Nurse Angel Ririka SOS

Et disons simplement que c’est pas la MEILLEURE période ever pour les magical girls.

EN BETAMAX DANS TON MAGNETOSCOPE

Ranma 1/2 Super

Ranma ½ Super

Splendeur et misère de Ranma 1/2 : après une adaptation en dents de scie marquée par plusieurs changements d’équipe, des arcs extrêmement inégaux et un calendrier de pro sans cesse contrarié, l’après série télé s’achève sur ce Ranma 1/2 Super, qui rame un peu à prendre la suite d’OAV plus ou moins réussies, sans pour autant donner une conclusion à cette série, qui n’aura jamais le final auquel elle a droit. Il faudra attendre quasiment quinze ans pour qu’un nouvel animé Ranma voit le jour, et ce dernier ne conclura jamais l’histoire comme le fait (a peu près) le manga. Bon après, ça reste rigolo, mais un peu vain.

3×3 Eyes Seima Densetsu

3x3 Eyes Seima Densetsu

Heurk, remontée acide d’époque ou les cassettes VHS adaptaient des bouts de mangas un peu n’importe comment juste parce que ça se vendait au kilomètre (l’âge d’or des OAV quoi). Deuxième et dernière saison d’un animé qui adapte un fragment infinitésimal de l’oeuvre-monde de Yuzo Takada, que je considère comme étant LE Shonen d’aventure des années 90. Cette adaptation, perdue au milieu de nulle part, n’offrant aucune conclusion intéressante, est à fuir. Techniquement, ça tient la route, mais au regard du matériau de base, ça n’a aucun intérêt.

Magical Girl Pretty Sammy

Mahou Shoujo Pretty Sammy

Spin-pas-ouf de la toujours trop grande franchise Tenchi Muyo, totalement indissociable des trucs mal dessinés des années 90. Totalement dispensable.

AU CINOCHE

Mimi wo Sumaseba

Afficher l'image d'origine

Un film sur lequel beaucoup de choses ont été écrites, et qui pour être honnête est pas celui qui me parle le plus chez Ghibli. Il a une histoire de production presque trop romanesque pour être honnête : fruit du travail de Yoshifumi Kondo, animateur de génie pressenti pour succéder à un Miyazaki déjà vieillissant, il sera l’unique film que celui ci aura le temps de réaliser avant sa mort brutale trois ans plus tard d’une rupture d’anévrisme. Projet très ambiteux, le film était précédé du fameux court métrage « On Your Mark » qui montrait toute l’étendue du studio à une époque ou son succès International était en train de naître. Mais avec son sujet profondément intimiste (tellement qu’une bonne partie de l’intrigue se passe dans une bibliothèque, wink wink) et la tiédeur des distributeurs internationaux, il reste encore aujourd’hui assez confidentiel. Il est cependant assez chouette, et donne envie de savoir ce qu’aurait fait Kondo s’il avait vécu. Il se trouve désormais très facilement chez nous, n’hésitez pas.

Sinon : Olivia Newton John. Toi-même tu sais.

Slayers : The Motion Picture

Slayers: The Motion Picture

Difficile de passer à côté de l’OURAGAN Slayers en 1995. Le projet d’adaptation des romans d’Hajime Kanzaka était un truc lourd qui dépassait le simple cadre de la télé, cmb. L’idée était de noyer le marché jusqu’à l’écoeurement de séries, films, cassettes, CD, pictures dramas et autres merdes jusqu’à ce que ça ne fonctionne plus. De fait, le public a fini par se lasser au bout de 3 ans, mais encore aujourd’hui, avec les suites de 2008 Slayers reste un truc qui parle au kokoro des Japonais fans de Fantasy un peu concon. Le film de Slayers était une occasion de présenter une Origin Story à la magicienne Lina Inverse, en racontant ses histoires de jeunesse avec l’agacante Naga, le tout saupoudré d’intrigues encore plus débilosses que dans la série et d’un humour encore plus pataud. Mais ça a beau ne pas y aller avec le dos de la cuiller, au minimum on peut reconnaître que ça fonctionne. Techniquement à la hauteur, fonctionnant sans avoir besoin du lore, le film a MIEUX vieilli que la première série TV.

LE TREIZIEME FILM DE DRAGON BOL

Dragon Ball Z Movie 13: Ryuuken Bakuhatsu!! Goku ga Yaraneba Dare ga Yaru

Toujours mieux que le film live.

Le Journal d’Anne Frank

Anne no Nikki

Projet ambitieux de Madhouse d’un film d’animation autour du fameux journal d’Anne Frank, adapté assez littéralement avec tout ce que ça implique de drame et de cringe, comme vous pouvez l’imaginer. Le film a cependant BEAUCOUP vieilli, du fait d’avoir choisi la rotoscopie comme forme d’animation, le tout apparaît aujourd’hui comme à la fois très rigide et un poil perdu dans l’uncanny valley. Mais j’imagine qu’on ne regarde pas ce genre de films pour être à l’aise. Un film désagréable, pas la meilleure façon d’appréhender l’oeuvre, peut-être pour les afficionados de mélo ou les passionnés de cette histoire, mais moi je passe totalement mon tour.

HENTAI FLASHBACK

Elf no Wakaokusama

Elf no Wakaokusama

Houlala, celui-là, c’est vraiment des vieux souvenirs de fichiers téléchargés la nuit en petits bouts sur IRC et lus avec Real Player. Mais je me souviens que j’avais beaucoup aimé, parce qu’il y avait un esprit complètement con et plutôt joyeux, et somme toutes assez romantique. L’Histoire, c’était un mec qui se mariait avec une elfe, et qui devait apprendre à faire du sexe avec elle, mais d’une façon mignonne (par exemple en se faisant kidnapper par une gentille harpie nymphomane ou je sais plus quoi). Je ne l’ai pas revu depuis au moins 10 ans parce que je sais très bien comment vieillissent les animés de cette époque. M’a valu un kink sur les elfes à très grandes oreilles pendant quelques années (ça et Lodoss). M’est un peu passé depuis.

Vixens

unx.png

Mes souvenirs de celui-ci sont nettement plus flous, je crois que ça m’a surtout marqué parce qu’il y avait la pub pour les cassettes absolument PARTOUT dans la presse informatique/JV de l’époque, les bons vieux bails. Je me souviens que les histoires (c’était une anthologie) étaient très bizarres, à base de nains et de catgirls cheloues, et c’est à peu près tout, mais c’est quand-même un des bestsellers du genre à son époque.

Conclusion

Un été très « fais-toi bien chier au vidéoclub » ou absolument RIEN n’a vraiment fait date. Difficile de vous recommander quoi que ce soit là-dedans : H2 et Mimi wo Sumaseba sont à mater pour la curiosité, Ranma Super si vous êtes du genre à débloquer tous les achievements dans les jeux. Slayers si vous êtes fans de Slayers.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s